Remise de diplômes chez Olivier Bajard

Vendredi le 26 novembre 2009
Eveline Michiels (Stagiaire de Karel de Grote-Hogeschool)

Aujourd’hui on est venu déguster des mets fabuleux et on a assisté à la remise de diplôme de Cora, une des étudiantes d’ALFMED qui a terminé ses études à l’école d’Olivier Bajard.

Valentine, Eveline, Elena et Jeannine devant l’école d’Olivier Bajard.
L’école d’Olivier Bajard est une école internationale de pâtisserie, qui dispense des formations de courte et de longue durée, adaptées aux professionnels et au grand public. Ce n’est pas une école de Pâtisserie comme les autres car elle a été crée par un véritable Champion du Monde des Métiers du Dessert, Olivier Bajard.
Avant d’entrer, le bâtiment à une architecture splendide, j’ai posé quelques questions aux diplômés qui étaient dehors :

Laurence (française): « Je connaissais l’école parce que je suis de Perpignan. Lesspécialités que j’ai apprises ici sont les pièces montées chocolats et les pièces montées sucres. Après ma formation j’aimerais travailler dans des grands restaurants en Australie et après je voudrais avoir mon propre restaurant. »

Tomoli (chinoise): «Je connais l’école ALFMED vu qu’ils ont donné une présentation sur ALFMED ici à l’école d’Olivier Bajard et je sais que l’americaine Cora est venue à ALFMED. »

Après la petite interview avec ses élèves sympathiques, mes amis d’ALFMED et moi sommes entrés dans l’école. Dès que j’entrais, j’étais envahie par les beaux paquets de chocolat, les pâtisseries et les œuvres d’art de chocolat et de sucre.

C’était presque impossible de ne pas goûter les petits chocolats qui étaient partout dans la salle, mais d’abord, Olivier Bajard lui-même prononçait un discours:

« On est la seule école qui a des cours des meilleur patissiers dans le monde et on a la chance d’avoir avec nous toutes les nationalités et tous les âges. Certains des élèves vont aussi faire un master, ça veut dire qu’ils vont dans plusieurs restaurants dans le monde pour mieux apprendre.

Puis on a chaque année un chef particulier qui vient nous aider et cette année c’est un chef Japonais. Pour ceux qui ne connaissent pas le Japon, on doit savoir que les Japonnais viennent se former ici en France depuis 35 ans et maintenant ils ont de meilleures patisseries au Japon qu’en France. Ce sont des chefs de tout âge. Le Japon a aussi participé aux concours mondial. Donc (pause) euhm Perpignan est vraiment le centre du monde (sourire) »

Le maire (à Olivier Bajard): « Vous êtes un exemple pour
notre activité économique française, votre entreprise à une dimension internationale et vous avez su surmonter tous les obstacles
. »

Le chef japonais (avec interprète): « Merci beaucoup à tout le monde, je suis très content d’être ici et j’ai beaucoup aimé la vie à Perpignan. Au niveau professionnel c’est bien que j’ai pu travailler avec monsieur Bajard parce qu’il est toujours modeste et il explique les choses avec beaucoup d’attention.

J’espère que tous les stagiaires qui sont passés ici seront des grands chefs du monde. Ensuite, j’espère que l’école va évoluer encore plus au niveau inernational et je remercie Monsieur Bajard encore une fois en espérant que je puisse le rencontrer au Japon. »

Après Olivier Bajard a remercié le délégué du chocolat Suisse pour la coopération: « Il fait partie des gens qui ont beaucoup de qualités, il a la passion pour communiquer sur le chocolat et pas seulement sur son origine Suisse mais dans sa dimension deproduit de qualité au niveau Européen, donc merci pour ce que vous faites. »

Dès que le discours a été fini on a « attaqué » les chocolats légendaires, lesquels répondaient à leur réputation. Ensuite, des plateaux avec des spécialités de pizza étaient mis sur les tables: « À la charge ! ».